Alarmes critiques : Ascom répond aux besoins vitaux de l’Institut Paoli-Calmettes

L’institut Paoli-Calmettes, Centre de lutte contre le cancer, confie à Ascom la gestion des informations et des alarmes critiques relatives à la survie des patients.

L’Institut Paoli-Calmettes (IPC) est un Centre de lutte contre le cancer. Situé à Marseille, cet établissement de santé privé chargé d’une mission de service public en matière de cancérologie est l’un des membres fondateurs du Canceropôle PACA.

« Nous souhaitions intégrer des alarmes sur le matériel médical de chacune des chambres du service de réanimation. Ces remontées d’informations sont hypercritiques car elles concernent les paramètres vitaux des patients. Dans ce domaine, nous avons choisi Ascom comme partenaire, du fait de leur longue expérience dans le secteur de la santé. » indique le Docteur Antoine Sannini, Médecin Anesthésiste – Réanimateur, responsable de l’Unité de Réanimation-Soins Continus (Département Anesthésie/ Réanimation). 

En 2017, l’Institut lance un appel d’offre pour améliorer la prise en charge des patients à travers la gestion intelligente des flux d’informations et des alarmes liées à la surveillance du service de réanimation.

L’institut Paoli-Calmettes constate en moyenne 11 000 alarmes par mois. « A l’heure où les conditions de travail dans les établissements de santé sont pointées du doigt, cet investissement maitrisé dans les nouvelles technologies va nous permettre d’améliorer le confort de notre personnel en réduisant la fatigue liée au grand nombre d’alarmes critiques et au son qu’elles produisent. L’usage des nouvelles technologies doit nous permettre de nous concentrer sur notre métier et cette priorité : apporter la meilleure assistance, médicale et humaine, à nos patients ,» conclut le Docteur Sannini.

Nurse with Myco2 smartphone at CHase Farm hospital

La solution mise en place à l'institut Paoli-Calmette associe les smartphones professionnels Ascom Myco et le logiciel Ascom Digistat. 

Les nouvelles technologies au service de la surveillance des informations vitales

« Notre priorité est de veiller au mieux à la sécurité de nos patients. C’est une question de vie ou de mort.»

Dr. Antoine Sannini

Médecin Anesthésiste – Réanimateur, responsable de l’Unité de Réanimation-Soins Continus (Département Anesthésie/ Réanimation)

Cas_Client_Institut_Paoli_Calmettes_13_Marseille_FR_b.pdf
PDF

Alarmes critiques : Ascom répond aux besoins vitaux de l’Institut Paoli-Calmettes

Découvrez notre cas client